Résultats d’une évaluation culturelle menée auprès de plus de 2.500 personnes dans le monde, il semble dorénavant évident que la pandémie de la COVID-19 aura eu un impact sur les valeurs vécues dans les organisations non seulement durant la crise mais également sur celles souhaitées pour le futur.

Cette crise aura par ailleurs accéléré de façon notoire le rythme des transformations. Nous avons pu noter que certaines transformations qui auraient, en temps normal, pris de 5 à 7 ans semblaient s’être déroulées en 6 semaines seulement.

L’IMPACT CULTUREL DE LA COVID-19

Bien qu’il y ait déjà eu des crises mondiales, aucune n’a touché aussi directement autant de vies dans autant de pays à la fois.

L’application des mesures de précaution a mené à la fermeture des écoles, mis fin aux saisons sportives professionnelles, fermé des aéroports et contraint de nombreuses entreprises à cesser partiellement ou totalement leurs activités, tandis que d’autres se sont adaptées pour continuer à fonctionner virtuellement ou en livrant à domicile.

Ces changements environnementaux dramatiques ont entraîné, comme nous le verrons dans les résultats de l’étude, un changement de valeurs individuelles et collectives.

LES EVOLUTIONS CULTURELLES DURANT LE CONFINEMENT

UN CHANGEMENT DE VALEURS PERSONNELLES

Les valeurs personnelles reflètent ce qui compte le plus pour nous en tant qu’individu, façonnant ainsi la façon dont nous nous comportons.

Lorsque nos valeurs personnelles sont en harmonie avec celles de l’organisation pour laquelle nous travaillons, nous ressentons un sentiment de connexion et sommes capables de nous mettre pleinement au travail en nous engageant à atteindre nos objectifs.

Traditionnellement, les valeurs personnelles évoluent dans le temps en restant globalement assez cohérentes. Cependant, lorsque les conditions de vie changent, cela peut alors amener les personnes à modifier leurs valeurs et à réévaluer l’ordre de leurs priorités.

Nous avons pu observer un tel changement de valeurs personnelles lors de cette pandémie.

Comparativement aux valeurs personnelles pré-COVID, nous avons vu émerger quatre nouvelles valeurs, qui pour certaines ne vous surprendront guère. Par ordre de priorité :

  • Faire la différence / avoir un impact significatif,
  • L’adaptabilité,
  • Le Bien-être,
  • Le Soin apporté aux autres,

Les valeurs d’apprentissage continu et de famille étaient déjà présentes avant la COVID et ont depuis simplement augmenté en termes de priorité.

Ce changement de valeurs reflète le besoin que les gens ressentent de prendre soin les uns des autres durant les périodes de changements et d’incertitude et se retrouve dans la culture actuelle (durant le confinement).

DE NOUVELLES EXPÉRIENCES VECUES PAR LES SALARIÉS

En pleine modification d’adhésion à de nouvelles règles et réglementations provoquées par la pandémie, des changements spectaculaires dans la façon dont les salariés vivent leur culture d’entreprise se sont également produits.

Un moyen puissant d’évaluer la culture d’une organisation consiste à mesurer où se concentre le foyer d’énergie. Lorsque nous examinons les valeurs avant et pendant la COVID-19 et que nous les classons dans les principaux domaines d’activité, un net changement d’orientation apparaît alors.

L’orientation traditionnelle sur les processus, la finance et l’efficacité a été remplacée par une nouvelle focalisation sur les personnes, l’agilité et la communication.

Comme vous pouvez le voir dans le diagramme ci-dessous, le pourcentage global des valeurs vécues dans les entreprises avant la crise de la COVID-19 était principalement concentré sur les finances et l’efficacité. Ce pourcentage s’est considérablement réduit durant la crise, l’énergie s’étant déplacée sur l’agilité et l’innovation, le bien-être des salariés, la direction / orientation et la communication.

DU CONTRÔLE À L’ADAPTABILITÉ

Cette pandémie mondiale a considérablement perturbé les opérations commerciales et nous constatons que les cultures organisationnelles réagissent avec des niveaux d’adaptabilité et d’agilité sans précédent.

Prête ou pas, la transformation numérique a été imposée aux organisations, et beaucoup réalisent ses avantages en terme d’efficacité.

La culture COVID-19 vécue durant le confinement a eu tendance à éliminer les structures rigides pour mieux embrasser le changement et se préparer à davantage d’innovation.

DE LA PERFORMANCE À UN RECENTRAGE SUR L’HUMAIN

La pandémie actuelle a poussé les organisations à se recentrer sur les besoins de leurs salariés et, à bien des égards, les a obligés à donner la priorité aux individus.

Au cours de la crise de la COVID-19, les cultures d’entreprise reflétaient l’importance de la santé et du bien-être des employés, des soins et de l’équilibre vie privée-vie professionnelle.

DES CULTURES PLUS SAINES

Les ajustements nécessaires pour permettre les changements mentionnés ci-dessus ont inclus l’abandon de certaines valeurs potentiellement limitantes qui pouvaient freiner les organisations dans leurs évolutions.

Bien que cette période ait été caractérisée par la peur et le stress à bien des égards, le rassemblement des énergies a également permis d’affronter la tempête, et nous avons pu constater une baisse des valeurs potentiellement limitantes dans les organisations.

L’entropie culturelle des 38 secteurs d’activité analysés est passée de 20% à 17%.

Ces valeurs potentiellement limitantes représentent un dysfonctionnement que nous appelons Entropie Culturelle®. L’entropie culturelle comprend des valeurs telles que le pouvoir, le contrôle et le blâme, entre autres.

LES EVOLUTIONS SOUHAITEES POST-COVID

COMMENT REDEMARRER ET PROSPERER ?

Lorsque nous avons demandé aux participants de décrire les valeurs et les comportements qui aideraient le mieux leur organisation à se rétablir et à prospérer à nouveau, nous avons constaté qu’il y avait un fort alignement entre ce que les gens vivaient actuellement durant la crise et ce qu’ils souhaitaient pour l’avenir.

L’un des indicateurs que nous utilisons pour analyser la confiance des employés dans l’orientation future de leur organisation est le nombre de valeurs correspondantes entre leur culture actuelle et la culture souhaitée.

Ce nombre de valeurs identiques entre la culture vécue et la culture souhaitée a triplé par rapport à ce que nous observions avant la pandémie.

Cela signifie que bon nombre des valeurs au sein des organisations sont désormais alignées avec celles que les salariés souhaitent pour l’avenir. Il serait dommage perdre cet alignement par un retour un arrière.

LES NOUVELLES ORIENTATIONS

La crise du COVID-19 a apporté de nouvelles façons de travailler ensemble ainsi qu’un changement positif dans les valeurs organisationnelles. Cependant, la transformation n’est pas terminée. Pour améliorer la reprise d’activité et mieux travailler ensemble, les salariés demandent davantage de :

  • Communication,
  • Innovation,
  • Collaboration.

Ils souhaitent également revenir à des objectifs visant à favoriser leur engagement.

DIRIGEANTS ET SALARIÉS ONT DES ATTENTES DIFFÉRENTES

Dans la perspective d’une reprise post-COVID, les dirigeants et les salariés semblent avoir une vision et des priorités différentes sur ce qui pourrait permettre à l’organisation de redémarrer et de prospérer.

  • Les dirigeants souhaitent se concentrer encore davantage sur l’agilité et l’innovation, tout en faisant plus attention à la société et la pérennité.
  • Les salariés, eux en revanche, souhaitent une communication et des orientations plus claires tout en continuant à se focaliser sur la collaboration au travers de la confiance et de l’engagement.

S’il est assez fréquent et naturel que les dirigeants et les salariés puissent avoir des priorités différentes, le niveau des écarts observés ici pourrait, s’il n’est pas identifié et géré, devenir une source de préoccupation pour de nombreuses organisations d’ici quelques mois.

Les dirigeants doivent trouver de nouveaux moyens de tenir les salariés informés et connectés, de redonner du sens à l’action afin que tout le monde puisse avancer ensemble avec engagement et motivation.

VOTRE ORGANISATION EST-ELLE PRETE A REDEMARRER ET PROSPERER ?

Malgré la peur, les pertes humaines et financières ainsi que l’incertitude provoquées par cette pandémie, nous avons vu de nombreux exemples de personnes se rassemblant pour se soutenir mutuellement et relever les défis générés par cette crise sans précédents.

Les résultats de l’évaluation de la culture COVID-19 indiquent également une trajectoire positive similaire se produisant au sein des organisations lorsque les personnes deviennent plus importantes que les processus et que l’adaptabilité l’emporte sur le contrôle.

Le degré de transformation que nous avons vu se produire au cours des six dernières semaines aurait nécessité au moins cinq ans en temps normal.

Alors que les organisations continuent de répondre à l’évolution des conditions économiques, du marché et des réglementaires, les décisions que vous prenez chaques jours affectent votre business modèle et votre stratégie tandis que le bien-être de vos salariés est lui directement lié à votre culture et à vos valeurs.

Comprendre les changements culturels qui se sont produits durant cette crise ainsi que ce que les souhaits de vos salariés pour ce « nouveau futur » peut vous permettre de redémarrer plus rapidement et efficacement en étant alignés avec les attentes de vos collaborateurs.

Il ne faut pas plus de 15 minutes à chaque collaborateur pour répondre à une enquête culturelle. Ne passez-pas à côté de cette opportunité. Ne prenez pas le risque de revenir en arrière, alors que le plus difficile est peut-être déjà fait.

Faites un bilan de la situation et intégrez les plans d’action à votre Plan de Reprise d’Activité.

POUR CONCLURE

Cette grande pandémie transformera-t-elle les entreprises telles que nous les connaissons ? La réponse à cette question est encore inconnue et les avis divergents.

Cependant, quel que soit l’avenir, les organisations auront, sans aucun doute possible, besoin de cultures fortes pour les soutenir durant cette période d’incertitude.

La recherche continue de le démontrer régulièrement, les cultures d’entreprise saines sont plus résilientes et produisent des salariés à la fois plus engagés et plus productifs, ainsi qu’une meilleure rentabilité sur le long terme.